Il est trop tard pour tergiverser

Un nouveau communiqué du syndicat pénitentiaire UFAP, publié le 23 février 2011, dénonçant les "dysfonctionnements graves à la cuisine de la détention de Saint-Quentin-Fallavier".

Ci-dessous et en PJ.

D’égout nauséabond…

Écrit par D. CARRE, Secrétaire National représentant les Personnels Techniques

Mercredi, 23 Février 2011 00:00

 

En fin de semaine dernière, l’UFAP/UNSa justice avertissait le Directeur de l’Administration Pénitentiaire de dysfonctionnements graves à la cuisine de la détention de ST QUENTIN FALLAVIER.

 

Différents points critiques ont été soulevés:

Dates Limites de Consommation dépassées (viandes diverses, produits laitiers)

Poches de viande ouvertes, verdâtre et nauséabondes

Manque évident de dégraissage/désinfection de la cuisine

Identification impossible de certains produits (étiquetage)

Rupture de la chaîne du froid

Risque d’intoxication alimentaire

 

Quand je pense que l’Administration Pénitentiaire nous a présenté ce passage en gestion déléguée et surtout ces services multiples comme quelque chose de formidable que nous, fonctionnaires du Public, étions incapables de faire… Même gratuit c’est trop cher !

 

L’UFAP/UNSa justice s’insurge contre le « management » médiocre de notre Administration.

Nous étions deux ADJOINTS TECHNIQUES cuisine et aucun de nous n’est devenu Conseiller Restauration, alors que nous sommes membres du groupe HACCP/PMS de la DI de LYON depuis plusieurs années.

Dans bien d’autres établissements, cette reconversion se passe très bien et donne de très bons résultats.

 

L’UFAP/UNSa justice s’insurge contre l’inconscience de tels actes qui vont bien au-delà de la sécurité alimentaire et qui mettent en danger la sécurité pénitentiaire et donc la sécurité du PERSONNEL.

Le « cuisinier » du privé ne doit pas savoir qu’il est pénalement responsable.

 

En aucun cas l’UFAP/UNSa justice ne laissera de tels actes se reproduire et nous avons l’intention d’en référer à la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) et aux services vétérinaires !

 

L’UFAP/UNSa justice une présence quotidienne !!!

 

Enfin, je vous rappelle que mon collègue est resté 18 ans dans cette cuisine, moi-même 10 ans !

C’est donc avec un profond écœurement que nous vivons ces moments là.


L’UFAP/UNSa-Justice du Centre Pénitentiaire de Saint Quentin Fallavier dans un Courriel adressé au Directeur régional et aux autorités leur demande de bien vouloir prendre des dispositions de toute urgence visant à protéger les personnels de l’établissement.

 

La tension insupportable au sein de la prison, les règlements de compte incessants entre détenus nous conduisent à redouter la survenue d’événements dont nous craignons qu’ils soient  inévitables.

 

Depuis le mois de septembre 2010 la situation déjà difficile s’est encore dégradée au point de nous contraindre à recommander à nos collègues d’user s’il le faut demain d’un droit de retrait, ce quand bien même le statut spécial le leur interdise ! 

 

Au lieu de véritablement s’intéresser à la ‘’sinistrose’’ qui s’empare du personnel dans un contexte de prise de pouvoir de la population pénale nos autorités se sont contentées de petits rapiéçages inutiles tout en poursuivant les yeux fermés leurs réformes plus stupides les unes que les autres.fouilles corporelles / abaissement des niveaux de sanction / privatisation / RPE /séparation des prévenus et condamnés…etc 

 

ON A PERDU LE CONTRÔLE !

 

Les détenus sont aux commandes et les personnels encaissent moralement. Notre administration a conscience que sa politique est un échec et que tous les voyants sont au rouge alors elle se prépare depuis plusieurs semaines à sauver sa peau en organisant sa protection par divers moyens (note de service – procédures disciplinaires – mises en garde)Lorsque survient un règlement de compte entre détenus, elle s’attaque au petit personnel par le biais de la procédure disciplinaire. C’est dégueulasse et révoltant, nous n’accepterons pas ces manœuvres et nous les combattrons.

 

Le Directeur régional semble t’il sensible au message d’alerte de l’UFAP/UNSa-Justice a répondu à notre appel et au terme d’échanges croisés avec les autorités et notre organisation il semble qu’il soit décidé à faire bouger les lignes… nous attendons concrètement des réactions fortes et immédiates.

 

L’UFAP/UNSa-Justice ne voit pas d’autres alternatives que d’entreprendre le transfert en nombre important de détenus insoumis, ceci pour soulager dans un 1er temps la pression sur la Maison d’arrêt.

 

MAIS CE N’EST PAS SUFFISANT !

 

L’UFAP/UNSa-Justice demande  un coup de balai chez les cadres de la SODEXO qui hier encore s’apprêtaient à servir à la détention des repas fabriqués avec de la nourriture périmée alors que dans le même temps on découvrait dans les frigos de cette société des kilos de viande dont la date de péremption était largement dépassée. Comme si ce n’était pas assez pour cette seule journée, des Yaourts dont la date limite de consommation elle aussi dépassée étaient sur le point d’être livrés pour le service du soir. INIMAGINABLE !

 

L’UFAP/UNSa-Justice sollicite de la part de nos autorités un message de soutien qui doits’accompagner d’une présence de nos ERIS (équipes régionales d’intervention et de sécurité) pour parer à toute éventualité de rébellion organisée par la population pénale mais aussi pour sécuriser le personnel de l’établissement durant son activité, ceci jusqu’à la reprise en main de la population pénale.

 

L’UFAP/UNSa-Justice met en garde une nouvelle fois le Directeur des ressources humaines contre ses pratiques professionnelles et sa manière de contourner systématiquement les problèmes. Etre autoritaire est une chose, se moquer des gens en est une autre. En ces moments difficiles, il serait bien venu que ce monsieur cesse de mettre en opposition son personnel, en finisse définitivement avec ses appels à la délation entre agents. Le monde Pénitentiaire a besoin d’apaisement et de solidarité.

 

La balle est dans le camp des autorités administratives et publiques. Si elle revient dans celui de l’UFAP-UNSa Justice, inquiétez vous pour la suite !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site