Cigarettes contre massages : un surveillant de prison mis en examen

Cigarettes contre massages : un surveillant de prison mis en examen

Un surveillant de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Porcheville (Yvelines) a été déféré vendredi au parquet de Versailles. Cet homme de 29 ans avait introduit des cigarettes dans l’établissement qu’il remettait aux pensionnaires contre l’autorisation de pratiquer des «massages» sur les jeunes détenus.

Il a été mis en examen dans l’après-midi pour « atteinte sexuelle sur mineur par personne abusant de son autorité conférée par ses fonctions».

L’affaire a commencé mercredi à la faveur d’un contrôle et d’une fouille de l’établissement. «Les surveillants ont découvert des cigarettes dans les affaires d’un détenu, raconte une source proche de l’affaire. En retour, celui-ci a dénoncé le surveillant comme étant son fournisseur de tabac, tout en affirmant avoir subi des caresses contre cette cigarette». «

Concrètement ce sont des massages des épaules et des pectoraux, ajoute une autre source qui s'interroge sur leur nature pénale. Le caractère sexuel des attouchements n’est pas évident à démontrer car il relève de l’intention de l’auteur ».

Un établissement ouvert en 2008

Le surveillant a été interpellé dans la foulée avant d’être placé en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie. Lors de son audition, il a confié aux  qu’il était sujet à des pulsions homosexuelles qu’il tentait de refouler.

Deux autres détenus ont été auditionnés par les policiers qui ont pu établir que ce petit manège durait depuis au moins trois mois. « Le suspect a expliqué qu’il s’était retrouvé pris au piège dans un engrenage. Après avoir fourni des cigarettes à un premier détenu, les autres se sont passé le mot. Ils auraient obligé le surveillant à leur fournir des cigarettes en menaçant de le dénoncer ». La suite de l’enquête permettra d’établir combien de pensionnaires ont bénéficié du trafic et si ces massages avaient un caractère sexuel.

L’EMP de Porcheville est un établissement pour mineurs qui accueille soixante détenus, âgés de 13 à 18 ans. Il a vu le jour au  2008 et a été conçu pour placer l’éducation au cœur de la problématique de réinsertion des adolescents. La direction de l’établissement n’a souhaité faire aucun commentaire.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×